vendredi 18 mai 2018

Henri Matisse - Le violoniste à la fenêtre - 1918




  Depuis des années, je vis seul, dans mon petit appartement en plein centre de Paris. La vue donne sur l’avenue principale, celle-ci est bordée d’arbres et au petit matin on entend déjà l’agitation de cette ville peuplée.
Un jour, alors que j’étais assis comme à mon habitude sur le rebord du balcon, elle est apparue.
  Ce soir-là, elle était habillée d’une robe blanche, ses cheveux étaient tirés en arrière et elle jouait un air de violon qui me foutait des frissons. J’étais comme fasciné et j’aimais l’écouter du moment précis où elle commençait à celui où elle disparaissait, jusqu'au lendemain.
C’était devenu un rituel et ça  faisait partie de mon quotidien d’être à son écoute pendant quelques instants seulement.
  Mais un soir, j’étais assis à l’heure à laquelle elle se produisait  et j’ai attendu, encore et encore, mais elle n’est jamais arrivée.
Et les jours suivants non plus.
  Dès lors, je me suis mit au violon, j’ai pris des cours et depuis, au même moment, je joue à mon âme soeur perdue.





Lana Pineux






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Henri Matisse-Luxe,calme et volupté-1904

  C'est l'histoire de Victor. Victor est un jeune garçon très intelligent mais plutôt du genre rêveur, très rêveur. Ce jour-là, i...