Henri Matisse- Auguste Pellerin 2- 1917

    

         Il était une fois, un banquier avare marié à une pauvre femme fragile. Ils vivaient heureux non loin d'un petit village. Ils étaient vieux et aimaient la solitude. Ils avaient l’habitude de descendre au village chaque week-end pour aller chercher leur nourriture pour le reste de la semaine.
        Un jour la femme du banquier se blessa gravement durant l'un de ses trajets. Seuls des soins couteux pouvaient la sauver. Son mari fit son possible pour l'aider. Il lui procura les traitements essentiels.
        Mais alors qu'elle allait mieux et que sa santé s'était améliorée, il la retrouva morte dans leur jardin. Il fut désemparé et triste, mais aussi soulagé de ne plus devoir dépenser son argent pour ses soins. Au village, on le trouvait renfermé et agressif; la mort de sa femme était pour les habitants de plus en plus mystérieuse. On lui posa beaucoup de questions, ce qui agaça fortement l'homme. Il était devenu dérangé et s'était éloigné vis à vis des villageois,
ce qui provoqua son isolement dans sa maison.
Il attendit progressivement la mort. Il en avait assez de ce monde, il était déprimé.
        Les habitants retrouvèrent son corps après plusieurs semaines. Ils découvrirent une fleur imbibée de sang dans une de ses poches et des yeux crevés de couleur noire. Tous se demandèrent si il n'y avait pas eu un lien entre les morts. Comment et pourquoi ?


                      
                                                                                                                           Léo Deparis

Commentaires

Articles les plus consultés