Henry Matisse - Auguste Pellerin II - 1917

"Triste, c'est-ce qu'il est je pense. Il est rongé par la routine qu'est sa vie, par cette incessante répétition qu'il vit. La solitude fait partie intégrante de cette répétition. Toutes les personnes qui prétendent être ses alliés, ils ne sont là que sont argent, et sans parler de tout ceux qui l'ont trahi sans aucun scrupules, laissant éclater au grand jour leur vraie nature : Des charognards !
Envahissant son cœur, la noirceur de la vie détruit tout sur son passage. La seule façon de se protéger c'est de se plonger dans une solitude orpheline, de laisser le monde se débrouiller sans s'interposer, de se faire oublier de tous. Il faut tout uniment disparaître, laisser son existence s'effacer des mémoires."

- Dénoncé la cruauté de notre monde est une tâche compliquée mine de rien. Je n'aurai jamais pensé qu'écrire ce genre de texte soit si difficile.
Trouver les bons mots, savoir les placer en faisant en sorte qu'ils gardent un sens etc.
Le plus dur a été d'utiliser les bonnes formulations de phrases afin que le sous-entendu ne soit pas délaissé dès le premier mot.
Oui je comble les trous parce que j'ai pas assez de mots, mais la vie est comme ça, que veux tu !


Ambre Gateretse.

Commentaires

Articles les plus consultés