lundi 7 mai 2018

Jean Bouchaud - Le vieux chef ivoirien - avant 1935


"Salut gamin, j'ai besoin de ton aide." 
Voilà les quelques mots qui étaient inscrits sur la lettre qu’Adsu, médecin, ouvrit dans son appartement de banlieue anglaise. Cela faisait longtemps qu'il avait quitté son pays en pleine crise politique dans l’espoir d’une vie meilleure, laissant son grand-père derrière lui. Mais celui-ci était mourant et avait besoin d’aide.
Le vieux Faraji souffrait d’une maladie rare, mais n’avait jamais daigné se plaindre jusque-là, par manque de moyens. Il s’était sacrifié pour sa famille : Adsu devait faire quelque chose.
Il sauta donc dans le premier taxi qu’il vit, direction l’aéroport. Adsu prit ensuite le premier vol pour la côte d’Yvoir, avec l’estomac vide et noué de stress, ses mains se tordant anxieusement.
Le village de son enfance était méconnaissable. Au moins une maison sur quatre avait été détruite par les militaires, et le reste du tableau semblait figé. Seule la poussière donnait un air flou à la scène. Adsu cria, mais personne ne lui répondit : où étaient-ils tous passés ?
Il vit alors un attroupement autour de la cabane de Faraji. Adsu le reconnut, allongé dans un hamac en toile, pantelant. Il courut auprès de l’aîné, qui souffla :
« C’est bon de te revoir, fils. »
Faraji savait qu’il était sauvé.

VANCUTSEM Maya


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Henri Matisse-Luxe,calme et volupté-1904

  C'est l'histoire de Victor. Victor est un jeune garçon très intelligent mais plutôt du genre rêveur, très rêveur. Ce jour-là, i...