Simon Hantaï - Mariale (Manteau de la Vierge) - 1963



Un bruit de vent dans les douces feuilles d’automne annonçait certainement l’hiver. Ces feuilles, virevoltant dans toutes les directions, étaient toutes semblables. Aucune feuille, aucune couleur, aucune imperfection ne faisait que l’une d’entre elles était de trop.

La nature est tellement bien faite. Cette fraîche odeur naturelle, ce goût de fruits fraîchement cueillis.


Il me fait penser à des enfants allongés dans l’herbe fraîchement taillée, jouant tous ensemble dans une ambiance calme et paisible.


Tel devrait être notre monde : sans batailles, sans soucis, tous soudés dans l’adversité et dans la différence. Une odeur persistante.


Cette œuvre évoque une belle entente entre la nature et l’homme, comme une amitié sincère où il n’y aurait jamais de soucis, une confiance mutuelle remplie de profonds sentiments.


Chacun y voit son propre profil, sa propre vie, sa propre image. Comme cet amoureux de la nature qui va sans doute y voir le partage, la sagesse, la douceur et la joie de vivre.

Comme d’autres qui, eux, n’y comprendront peut être jamais rien.



Malgré ce beau paysage, dans quelques mois, l’hiver sera de retour et les chatoyantes couleurs de l’automne disparaitront avec lui.

         
                                                                                                                     Morgane Capelle

Commentaires

Articles les plus consultés